Rajouter des documents dans VISAGe

Rajouter des documents dans VISAGe ?

Il est possible à tout adhérent du G.G.G. utilisateur de VISAGe de rajouter des documents photographiques pour les mettre à la disposition de tous. Apporter des consignes et des conseils pour y parvenir est l'objectif de cette page, vous pouvez réagir à sa lecture, la commenter, poster des questions, pour l'améliorer et en faire un guide clair et utile.

Quels types de documents ?

Les sources usuelles de la recherche généalogiques sont les actes d'état civil rédigés dans les mairies (ou autrefois les paroisses) et les actes notariaux. Parmi ces sources, les registres des mairies sont très faciles d'accès et il ne faut pas se priver d'en tirer profit. Par ordre de priorité décroissante on peut exploiter :

  1. les registres paroissiaux, parfois très anciens, car ils n'ont pas tous été versés aux Archives Départementales, et surtout ceux qui n'ont pas leur équivalent sur VISAGe ;
  2. les tables décennales récentes à partir du 01/01/1873 (avant cette année elles sont déjà sur VISAGe) ;
  3. éventuellement les registres de naissances, mariages et décès postérieurs au 01/01/1873 (avant cette date les doubles sont aux AD et le service d'entraide y aura accès sur demande).

En général, les généalogistes amateurs qui expliquent leurs objectifs et la destination de leurs clichés reçoivent un très bon accueil dans les mairies, les élus étant heureux de voir une part de leur patrimoine historique et culturel mis en valeur auprès d'une association. De plus, la remise d'un DVD contenant la reproduction des registres sera hautement appréciée

Quelle mairie retenir ?

Avant de vous déplacer dans une mairie, consultez la liste des documents disponibles dans VISAGe pour la commune correspondante car, sauf exception, il est inutile de créer des doublons. Vous pouvez connaître l'adresse et les horaires d'ouverture de la mairie choisie en consultant cet annuaire.

Comment copier ces documents ?

Il suffit de les photographier page par page avec un appareil de photo numérique. Pour que les clichés soient lisibles il faut de bonnes conditions de prises de vues :

  1. s'assurer d'une luminosité suffisante, par exemple près d'une fenêtre ou d'un éclairage électrique, ou négocier la possibilité d'utiliser le flash ;
  2. régler la sensibilité de l'appareil à 400 ou 800 ASA si le flash est interdit car gênant pour les usagers ;
  3. régler la résolution pour que les clichés, en jpg, fassent moins de 2 Mo chacun, cette limite étant imposée par VISAGe ;
  4. régler le zoom pour cadrer le document avec une marge suffisante ;
  5. éviter absolument le bougé lors de la prise de vue, même si l'appareil de photo est muni d'un dispositif anti-bougé.

Si les conditions sont médiocres ou mauvaises, l'utilisation d'un pied photo permettant la prise de vue d'un document horizontal et l'emploi d'un déclencheur souple peuvent s'avérer indispensables car les durées d'exposition sont alors trop longues.

Eviter de faire de longues séances de prises de vues car, d'une part la fatigue vient toujours trop vite, et d'autre part il est impératif de s'assurer de la qualité des clichés réalisés. Pour éviter l'oubli de pages ou les doublons, il vaut mieux ne traiter qu'un seul registre lors de la première séance en commençant par le dos du registre (il indique la nature et la période), puis de la première à la dernière page (on peut sauter celles qui sont totalement vierges) et faisant bien attention à ne pas tourner deux pages à la fois.

Pages simples ou doubles ?

Photographier les deux pages d'un livre ouvert permet de gagner du temps, mais les registres anciens n'étaient pas prévus pour être reliés en volumes de plusieurs dizaines ou centaines de pages et la zone de la pliure peut ne pas être très lisible sur les photos. On peut bien sûr écarter les deux pages, mais il faut deux mains ou un dispositif ad hoc pour cela, et leur reproduction sur les clichés n'est pas très heureuse.

En gardant le registre ouvert à 90°, il peut être plus aisé de photographier la page de gauche et sa zone de pliure puis, en basculant d'un quart de tour, de passer à la page de droite. On est alors conduit à doubler le nombre des clichés, mais ils seront deux fois plus détaillés que dans le cas précédent.

Noir et blanc ou couleur ?

L'expérience montre qu'il n'y a guère de différence entre le "poids" des photos en noir et blanc et celles qui sont réalisées en couleurs. Les opérateurs sont libres de choisir la solution qui leur parait la meilleure.

Préparation des clichés

Après récupération dans votre ordinateur des clichés que vous avez réalisés, il est nécessaire de les visionner l'un après l'autre pour s'assurer de leur lisibilité, et pour vérifier qu'ils ne font pas plus de 2 Mo chacun (mais au moins 1 Mo, sans quoi le zoom sur VISAGe sera inefficace). De plus, si vous avez choisi de photographier séparément la page de gauche et la page de droite il vous faudra basculer d'un quart de tour chaque cliché. Vous serez peut-être également obligé de rectifier contraste et luminosité pour en faciliter la lecture, et peut être d'en rectifier marges et cadrage.

Tous les clichés d'un même registre doivent ensuite être rangés dans un même répertoire dont le nom doit être suffisamment explicite. Gravez alors un DVD contenant tous les répertoires concernant la commune, et offrez-le au maire ou à l'adjoint chargé de l'état civil, ils en seront ravis !

Mise en place des clichés dans VISAGe

Deux méthodes sont possibles :

  1. la plus simple consiste à envoyer votre (ou vos) répertoire(s) de clichés au webmestre, sous la forme d'un DVD (le double de celui que vous avez offert à la mairie), d'une clé USB, ou encore un lien de partage si vous avez stocké vos données sur le "cloud", elles seront mises en place par ses soins ; convenez au préalable avec lui des détails pratiques par l'intermédiaire de la commande "Contact" ;
  2. si vous avez le statut "importateur" de VISAGe, vous devrez mettre en oeuvre les procédures décrites dans le wiki de VISAGe ; elles débutent par la création dans VISAGe d'une nouvelle "série de clichés" ; immédiatement après sa création, la nouvelle série s'ouvre, elle est bien sûr vide, et pour la remplir on peut procéder cliché par cliché (c'est très lourd !) ou par répertoire entier. Toutefois, quelle que soit la méthode retenue, il faut impérativement commencer par importer un seul cliché... cette tentative se soldera par un échec (c'est un bug non encore corrigé), il ne faudra pas s'en étonner mais persévérer et redemander l'importation du même cliché, et cette fois-ci tout se passera bien, vous pourrez continuer votre série et la mener à son terme. Si vous préférez l'importation d'un répertoire entier, celui-ci doit être zippé et faire moins de 200 Mo ; cette contrainte vous obligera peut-être à découper le répertoire d'origine en plusieurs répertoires plus petits à importer les uns après les autres.

Discussion

Vous pouvez rajouter questions et commentaires à propos de cette page. Vous pouvez aussi consulter un sujet de discussion concernant la qualité des photos sur VISAGe récemment posté, cela vous éclairera sans doute sur les différents choix techniques. Mais le plus important c'est... de passer à l'acte et de rendre visite à la mairie de votre choix ! Pour vous y préparer vous trouverez les informations utiles dans ces pages.